Ajouter à ma sélection

GUINGUETTES : LES PASSAGERS DE LA MARNE

LE REGAIN DES FêTES POPULAIRES à L’ANCIENNE

27mn - Reportage
   

Résumé et informations

Plus de 350 guinguettes entre les deux guerres ont fait le bonheur des parisiens. Tout le long de la Marne, ils venaient faire la fête en famille et danser sur des airs d’accordéon. Un petit film de Marcel Carné a conservé ces moments heureux. Urbanisation croissante et pressions immobilières font qu’aujourd’hui il n’en reste plus qu’une dizaine. Ces dernières années elles sont prises d’assaut tous les week-ends dès les beaux jours. Seniors surtout, mais juniors aussi viennent y chercher la nostalgie des bals, de la famille à la fête, des discussions à bâton rompu et, pourquoi pas, y trouver un compagnon de vie. C’est le lieu idéal de l’oubli du quotidien.

"Chez Gégène", à Nogent-sur-Marne, est la seule guinguette qui a survécu à toutes ces années. Pierre Brocard, son patron depuis trois générations, a passé la main à sa fille. L’entreprise familiale n’a cependant rien changé du bon vieux temps, ni le décor, ni la musique. Les clients aussi sont fidèles, ils se connaissent presque tous et partagent le bonheur commun de la piste de danse, des bonnes tablées et rigolades entre amis. Les jeunes, malgré le côté "ringard", y prennent goût à leur tour. La musique s’y diversifie et chacun y trouve son compte.

A la suite d'un tel succès, Jean-Yves Dupin a créé "L’île du martin pêcheur" en 1993 à Champigny-sur-Marne et il ne s’y est pas trompé. Il est passé de 6000 couverts par an à 300 000 aujourd’hui ! Déluge de fêtes, de célébrations, élection de "Miss Guinguette" et concours de rock’n roll. La popularité du lieu est incontestée. Chacun s’éclate, même les enfants qui profitent du terrain de jeu pendant que les parents dansent sur la piste.

Les bords de Marne ont toujours représenté le lieu idéal de ces festivités. Sophie Orivel et Francis Bauby, historiens, nous proposent une promenade historique du lieu.

Ce reportage témoigne, grâce aux nombreux intervenants et aux images d’archives, du besoin grandissant de se retrouver en société, de faire la fête et guincher.

Programme disponible également sur 

TAGS

Sur le même thème : Société