Ajouter à ma sélection

JEAN ROUCH, DES MENSONGES PLUS VRAIS QUE RéALITé

ENTRETIENS 1997 - 2003

52mn - Documentaire

Résumé et informations

Ce documentaire se compose de deux entretiens, réalisés en 1997, et 2003 peu avant la mort de Jean Rouch sur une route au Niger, le 18 février 2004, à 86 ans. "Des mensonges plus vrais que la réalité", signé Jacques Richard, est un double portrait, celui de Jean Rouch, dressant lui-même le portrait de la Cinémathèque (entendre Henri Langlois et Mary Meerson).

La partie filmée en 1997 commence au musée de l'Homme, dans la première salle de cinéma créée dans un musée, au Palais de Chaillot, inauguré en 1937 entre faucille, marteau et croix gammée pendant l'Exposition universelle. Jean Rouch évoque la création du comité du Film Ethnographique que parrainait HenriLanglois, tandis qu'André Breton, chaussures à lacets rouges, entouré par les femmes les plus belles du monde, faisait des lectures au Théâtre des Champs-Élysées.

Après un passage photographique par la rue d'Ulm, la suite de l'entretien se déroule en 2003, rue de Courcelles, sur les lieux habités par l’absence d’amis chers, à laquelle renvoient les regards et la voix émus de Jean Rouch. Le passé est présent sur les lieux, vides… face aux souvenirs. Festival du Film Maudit, organisé par Henri Langlois, en 1949, à Biarritz, où le cinéaste rencontre Pierre Braunberger, directeur du Cinéma du Panthéon où sortiront régulièrement les films de Jean Rouch.

Enfant du pourquoi pas, la première question qui taraude Jean Rouch en découvrant le cinéma est : "Est-ce que c'est vrai ?" Le cinéma raconte toujours des mensonges mais ces mensonges sont plus vrais que la réalité, lui répond son père. Le père du cinéma-vérité ajoute à cela : "Jeu d'impostures merveilleuses. Le cinéma est prétexte à la féérie permanente."

Programme disponible également sur 

TAGS

Sur le même thème : Arts