L'extravagante affaire des avions renifleurs

  •  1
  •  2
  •  3
  •  4

Quand on n'a pas de pétrole, on a des idées !

  • Durée : 54mn
  • Année : 2012

Resumé :

1974. Nous sommes au lendemain du premier choc pétrolier. "La France n'a pas de pétrole mais elle a des idées ! "assure une publicité de l’époque. Cela tombe à pic. En 1975 un "inventeur" belge, le Comte Alain de Villegas, et un autodidacte italien Aldo Bonassoli, prétendent avoir mis au point un appareil permettant de "voir" jusqu'à des milliers de mètres sous terre et ainsi détecter, gaz, pétrole et certains minerais rares, ce sont les "procédés Delta et Oméga". Ils insistent sur l'importance stratégique de "l'invention" et exigent le plus grand secret.

L'opération sera baptisée "PROJET X ". Le 2 juin 1976, Antoine Pinay et Pierre Guillaumat, le patron d'Elf, sont reçus par le Président Valéry Giscard d’Estaing auquel ils font part de cette opportunité à saisir. Elf est à l'époque une entreprise publique. Les promesses d'un tel appareil sont intéressantes car une détection aérienne des gisements de pétrole réduirait considérablement les frais engagés pour la prospection.

Le premier contrat s'élèvera à 400 millions de francs de l'époque, un deuxième contrat en 1977, puis un troisième de 600 millions de francs en 1978. Afin de valider le procédé, des expériences ont lieu avec un avion équipé du détecteur au-dessus de sites déjà connus des ingénieurs d'Elf. Le Président Giscard d’Estaing est lui-même convié à une démonstration embarquée le 5 avril 1979.

L'appareil détecte tous les gisements, mais l'enquête révèlera plus tard que des sources internes à l'entreprise avaient fourni aux inventeurs les données nécessaires à la géo-localisation des gisements... Au total, 1 milliard de francs seront engagés. Il faut attendre février 1979 pour que le ministre de l'industrie, André Giraud, désigne Jules Horowitz, scientifique de grande renommée, qui dévoile l'arnaque. Le 23 juillet 1979 sonne le glas de l'aventure et la rupture officielle des contrats.

Les plus hauts fonctionnaires de l'État Français se sont-ils fait abuser par naïveté ou aveuglement ? Ou est-ce que cette opération n'était qu'une machination pour détourner de l'argent dont la destination reste encore obscure ? En 1983, Pierre Péan, journaliste d'investigation au "Canard Enchaîné", révèlera ce scandale politico-financier qui va ébranler les plus hautes sphères du pouvoir.

A partir des derniers témoignages, des archives et de certaines séquences reconstituées en animation, ce film revient sur cette escroquerie majeure qui a coûté à Elf Aquitaine et à l'État français près de 1 milliard de francs entre 1975 et 1979.

3 4

Vos avis :

  •  1
  •  2
  •  3
  •  4
donner votre avis
Suivant  / 2
    •  1
    •  2
    •  3
    •  4
    carson mc 30/08/2012
    drole et étonnant
    •  1
    •  2
    •  3
    •  4
    Le spécialiste 20/07/2012
    Excellent documentaire ! Une enquête brillante qui a le mérite de dévoiler enfin la vérité sur cette affaire ! A voir et à revoir !... Du très bon Jean-Charles Deniau !
 
Suivant  / 2
  • Top des ventes
  • Coups de coeur