Ajouter à ma sélection

LA TRèS EXCELLENTE ET DIVERTISSENTE HISTOIRE DE FRANçOIS RABELAIS - 2/2

VERS UN GRAND PEUT-êTRE

1h49mn - Fiction

Résumé et informations

A Lyon François s'énamoure d'une jeune et jolie veuve. Elle porte rapidement la promesse d'une naissance. Deux routes s'ouvrent alors devant le moine. À gauche : Comme Luther et bien d'autres, adieu froc et cape, il épouse la future mère, vit en bon père, bon médecin, bon mari. À droite : A la grâce de Dieu, il suit sa fatale destinée...

Comme les anciens philosophes qui toujours entreprenaient de grands voyages, François se sent piqué du désir de découvrir l'Italie, de voir Rome, capitale du monde. Il s'y rend en bonne compagnie de Monseigneur Jean du Bellay, avec l'espoir de rencontrer des savants de grande notoriété et de les consulter sur quelques délicates questions qui le tourmentent. Visiter l'Italie est une grande chance pourvu qu'on ne soit ni aveugle ni cul-de-jatte.

Cloué au lit par la maladie, François décide de refaire le voyage par la pensée. Il convie Amandine sa bonne, à l'accompagner dans ses souvenirs et à se laisser guider dans tous les quartiers de la ville éternelle qu'il connaît mieux que sa propre chambre. À Rome, François s'est aussi consacré aux affaires de son temps. Il rencontre le Pape.

Il vit aussi la folie et la cruauté du carnaval. On pend, on décapite, on roue allègrement à Rome le Mardi gras aux dernières heures de la fête car l'Église ne souffre pas que le Saint Carême qui va commencer soit souillé par le sang des condamnés.

De retour d'Italie, François assiste à la naissance de son fils Théodule. Il dresse l'horoscope du nouveau-né et voit dans son ciel tous les signes malins qui favorisent larmes et tristesse. Le sachant né sous de mauvais auspices, le papa veille sur son enfant. Loin de le cacher comme une honte il le montre à tout venant. Théodule est bercé dans la pourpre sur les genoux des cardinaux, dans les bras et sur le sein des belles dames. Pauvre petit Théodule que Dieu reprend trop vite à l'âge de deux ans pour l'emmener au paradis.

Mais où est Paradis ? Où sont Enfer, Purgatoire, et les Limbes où l'on relègue les petits enfants sans baptême ? Ne trouvant pas la réponse, François dresse les plans d'un paradis sur terre, l'Abbaye de Thélème. Le coq chante avant le lever du jour et rappelle à François que la mort se souvient de lui. Afin d'épargner les notaires, leur papier, leur encre et leurs parchemins, il ordonne à Amandine de jeter par la fenêtre tout ce qu'il possède aux pauvres de la rue. Ses livres : Platon, Plutarque, Porphyre s'en vont aux étudiants.

Restent ses écrits qu'il décide de confier aux Cordeliers. Cachés derrière de grands volumes, ils traverseront peut-être les siècles. Et si, par chance, ils parviennent silencieux à des rivages heureux, de son souffle, un lecteur curieux en dégèlera les mots. Sachant le moment venu de jouer devant Amandine et l'abbé Gravot la farce qui termine les mystères, François sort d'une boîte semblable aux Silènes, des petits personnages qui tous lui ressemblent.

Il leur fait interpréter la tragi-comédie que Dieu a écrite pour lui et dont, dans sa vie, la Providence lui a distribué les rôles : le Médecin, le Curé, le Moine et le Malade.

Avec Michel Aumont (François Rabelais - 2ème époque), Eric Elmosnino (François Rabelais - 1ère époque) et Bernadette Lafont (Amandine).

Ce programme n'est pas disponible dans votre pays

Programme disponible également sur 

TAGS

Dans la même série

Sur le même thème : Histoire