Ajouter à ma sélection

LE 50èME GALA DE L'UNION DES ARTISTES

DES ARTISTES TRèS CINéMATOGRAPHIQUE SOUS LE CHAPITEAU

2h15mn - Documentaire

Résumé et informations

Elles ont surmonté leurs peurs pour servir des valeurs de solidarité : Emma de Caunes et Nolwenn Leroy à la voltige équestre, la soprano Natalie Dessay au trapèze "chantant" se sont essayées avec brio, lundi soir, à la piste aux étoiles à l'occasion du 50e gala de bienfaisance de l'Union des artistes.

Devant 3.000 spectateurs sous le chapiteau du cirque Alexis Gruss, au bois de Boulogne, une trentaine d'artistes ont participé à ce jubilé, encouragés par le ministre de la Culture Frédéric Mitterrand.

La première édition du gala de l'Union des artistes s'est déroulée en 1923 afin d'alimenter les caisses des oeuvres sociales pour les comédiens, acteurs, chanteurs et danseurs démunis. Mobilisant les plus grands artistes et étrangers, ce spectacle de bienfaisance a été longtemps l'une des manifestations les plus en vue contribuant aux grandes heures de la télévision des années 50 jusqu'au début des années 80.

Mise en sommeil pendant 28 ans, cette grande fête de famille a repris du service l'an dernier sous l'impulsion de l'Adami, société pour l'administration des droits des artistes et musiciens interprètes.

Lancée par Claudia Cardinale et Anna Mouglalis, et animée par Catherine Jacob et Fred Tousch, la soirée du cinquantenaire a réservé de très beaux numéros plein de poésie et d'humour aussi, avec pour thème le 7e art. Estelle Lefébure, Helena Noguerra et Illona Smet, 14 ans, fille de David Hallyday et petite-fille de Johnny, ont joué les "wonder women" aux élastiques, virevoltant à 15 m de haut.

Natalie Dessay a également pris de la hauteur pour interpréter, suspendue dans les airs, la célèbre chanson "Moulins de mon coeur" en présence de son compositeur Michel Legrand, le temps d'accompagner un trapéziste sans filet.

Shirley & Dino et le comédien Julien Cottereau ont présenté un numéro de clowns, tandis que Dominique Pinon, Irène Jacob et Florence Thomassin ont préféré la magie façon cabaret des curiosités, de son côté Catherine Jacob dressait dix chevaux miniatures.

Ce programme n'est pas disponible dans votre pays

Programme disponible également sur 

TAGS

Dans la même série

Sur le même thème : Arts