Ajouter à ma sélection

NOA, MANHATTAN TEL-AVIV

UNE CHANTEUSE ISRAéLIENNE ENTRE ORIENT ET OCCIDENT

51mn - Portrait
    

Résumé et informations

Achinoam Nini est née à côté de Tel Aviv en 1970 et a ensuite grandi à New York.

Elle revient en Israël à 17 ans afin d'y entreprendre des études musicales au Conservatoire Rimon (dédié à la musique jazz et contemporaine) de Tel Aviv.

Noa y rencontre Gil Dor, co-fondateur du conservatoire. Il sera son guitariste, compositeur et mentor. D'origine yéménite par sa grand-mère, la chanteuse tente d'inclure cette part d'elle-même dans sa musique. Le style de Noa, qu'elle désigne définitivement comme étant pop, se veut surtout métissé d'influences anglo-saxonnes et de folklore israélien ou yéménite, une fusion magique. Noa est une artiste au double visage, balançant entre Orient et Occident et qu'on pourrait localiser sur la mappemonde musicale quelque part entre Ofra Haza, Joni Mitchell et Kate Bush.

Auteur de ses textes, elle transmet toute sa sensibilité, ses coups de colère et ses coups de cœur. Sa voix, reconnaissable entre toutes, frappe par sa pureté et ses nuances toutes orientales.

Mais Noa est et se sent avant tout israélienne, une démarche citoyenne mais aussi religieuse, le lien nécessaire pour renouer avec ses origines.

Philip Priestley l'a suivie en 1996 dans les faubourgs de Tel-aviv et de Jérusalem, en compagnie de Gil Dor, sur les scènes de Bruxelles ou dans les studios parisiens, jammant avec Manu Katché ou Eric Serra. La musique de Noa tient la vedette de ce documentaire : extraits de concerts, de séances d'enregistrement ou improvisation avec quelques amis musiciens.

Programme disponible également sur 

TAGS

Dans la même série

Sur le même thème : Arts