Ajouter à ma sélection

NUCLéAIRE : FAUT-IL AVOIR PEUR DE NOS CENTRALES ?

LE CAS DE LA CENTRALE DE FESSENHEIM

34mn - Reportage
 

Résumé et informations

Trois mois après l'accident nucléaire de Fukushima au Japon, et quelques jours après la décision de l'Allemagne de fermer toutes ses centrales dès 2022, une majorité de Français sont d'accord pour remettre en cause le "tout nucléaire". Dans leur esprit, désormais, les centrales ne sont pas infaillibles.

L'enquête d'Envoyé spécial révèle que des risques connus par les autorités ont été minorés. C'est le cas à Fessenheim, en Alsace, où non seulement les mesures contre les risques sismiques sont contestées par les Suisses, mais où certains autres risques ont été ignorés. Un rapport encore confidentiel issu du conseil général d'Alsace évoque le risque de fissure du Grand Canal, en amont de la centrale, et une possible inondation du site nucléaire : un scénario digne de Fukushima.

Les centrales les plus récentes ont aussi une faille. Des documents confidentiels obtenus par l'équipe d'Envoyé Spécial révèlent que les enceintes de confinement des réacteurs présentent un taux de fuites supérieur au minimum autorisé par la loi : 1,5%. C'est le cas pour les centrales de Flamanville (Manche) et de Belleville (Cher). Le problème avait déjà été soulevé en 2001 par l'ASN, l'Autorité de sûreté Nucléaire. En réponse, EDF propose de changer la loi et doubler le taux de fuite minimum autorisé ! 

Comment dans ces conditions, prolonger la vie des centrales nucléaires pendant 60 ans... ? Et comment rétablir la confiance de la population dans une industrie qui ne joue pas le jeu de la transparence.

Programme disponible également sur 

TAGS

Sur le même thème : Nature