Violences conjugales : la fin du silence
Violences conjugales : la fin du silence
Violences conjugales : la fin du silence
Violences conjugales : la fin du silence
Violences conjugales : la fin du silence
Violences conjugales : la fin du silence

VIOLENCES CONJUGALES : LA FIN DU SILENCE

STRUCTURES D’AIDE AU SERVICE DES FEMMES BATTUES

1h32mn - Reportage
   

Résumé et informations

En France, une femme sur dix est victime de violences de la part de son conjoint. Peu à peu, les autorités et les associations tentent de briser la loi du silence, corollaire de ces situations. Ces professionnels mettent tout en œuvre pour que celles qui commencent à parler ne se retranchent pas de nouveau dans le silence, par peur ou culpabilité.

A Strasbourg, la Cellule de Traitement des Violences Intra familiales (C.T.V.I), rattachée à la police de proximité, interpelle les maris accusés. Elle s’efforce d’écouter les deux parties, de rassurer les victimes et d’amener, le plus justement possible, le conjoint à dire la vérité. De nombreuses confrontations se ressemblent. Les hommes se portent en victime. Les femmes, face à eux, se replient dans l’hésitation et la peur des représailles. La mission de la C.T.V.I est de les sortir de leur torpeur pour que des décisions de justice soient prises.

A Dunkerque, l'association S.E.D.I.R.E (Sécuriser, Ecouter, Dialoguer, Intervenir, Réactiver, Entreprendre) vient en aide aux femmes battues. Qu’elles se retrouvent seules, avec ou sans les enfants, chez elles ou dans un foyer d’accueil, toutes ressentent une libération immédiate après la rupture. Mais les cicatrices sont là. Et la confiance ne reviendra qu'après un long accompagnement.

En Belgique, l'association Praxis pratique des thérapies de groupe avec des maris violents, en instance de jugement, à des fins de prévention. Seuls quelques hommes reconnaissent qu’ils réagissent violemment : "ce sont des pulsions", disent-ils et regrettent souvent après la réclusion.

Alors, pardonner et reprendre le cours de la vie conjugale ? Malheureusement, bien souvent la spirale de la violence se remet en route.

Ce reportage donne la parole à ces professionnels de la détresse conjugale, aux femmes battues et à leurs maris. Et met en lumière des souffrances trop longtemps cachées.

TAGS

Sur le même thème : Société